Découvrir Paso del Loco

Slider_UW_small_Paso1

Un village sur la frontière…

Paso del Loco est un village mexicain typique, situé sur la frontière avec le territoire du Nouveau mexique. A l’origine, un simple amas de paillotes en terre séchée, construites autour de l’Eglise, ce village s’est développé en étant partiellement épargné par les razias et guerre successives. La proximité avec le territoire américain ayant largement favorisé son développement, il n’est toutefois pas aussi extrême que certaines autres villes frontière de plus grande taille. Le territoire du nouveau mexique est dur, aussi, bien que des gringos viennent s’y encanailler, la situation reste paisible et les relations avec les autorités de la voisine américaine restent bonnes.

Depuis 1860

En 1861, Paso del Loco bénéficiait encore de la protection d’un bataillon de légionnaires français dont la mission est d’empêcher les trafics entre les Etats-Unis tout proches et le Mexique en pleine révolution. Paso del Loco est alors prospère car il faut bien entretenir cette petit garnison qui séjourne au Fort (détruit depuis…). En 1862, la région est sous la coupe réglée de Don Del Castillo et du Général Hermano de Cordoba. La situation au Mexique n’est pas brillante entre la guerre civile (menée par les rebelles de Juarez) et l’invasion des puissances européennes (français en tête).

Les dix dernières années ont été particulièrement riches en événements. Après la période troublée de la guerre d’invasion et la difficile lutte contre les rebelles, la petite ville a retrouvée une belle prospérité grâce notamment au découpage des terres de Don del Castillo. Après les terribles événements de 1862 et la victoire de Juarez, le Mexique devient une république. Localement, les terres de Del Castillo furent morcelées puis confiées à des “héros” locaux. Hermano “El Bruto” Cordoba, rangé sur le tard au côté des rebelles, se voit même confié une partie des terres en remerciement de ses services. Son expérience de militaire ayant une valeur pour assurer la sécurité locale contre les bandes de pillards et les apaches chiricahuas qui mènent des raids des deux côtés de la frontière. Entre 1862 et 1872, la prospérité semble retrouvée en partie grâce à la situation politique générale du Mexique. De cette nouvelle dynamique, les peones en ont profité et c’est un environnement sain et positif qui s’offre au touriste de passage…

1872 et après…

La lutte armée avec les apaches (Chiricahuas menée par Manzanito et Mimbres de Naichez) est de plus en plus violente. Perturbant sensiblement le commerce et l’extension des villes. La stabilité politique est remise en cause avec la nouvelle rébellion menée par Porfiro Diaz contre le successeur de Juarez (1871) et tout naturellement, la situation de Paso del Loco devient inconfortable pour certains. De vieux démons et de vieilles histoires refont surface et octobre 1872 marque le pic des évènements. Une attaque généralisée des apaches sur les deux villes manque de peu de faire basculer la situation locale dans un bain de sang. Fin 1872, la rébellion locale est menée par Anita Gomez et déborde sur la voisine de LaHood.

1874… ButcherBill

Lorsqu’en octobre 1872, le renégat ButcherBill prend le contrôle de la voisine LaHood avec sa horde de brutes, Paso del Loco et sa population ne sont pas épargnés. Deux années terribles sous le joug du tyran. Une population qui pour l’essentiel à fuit dans les montagnes, les autres étant réduits en esclavage pour travailler dans les mines exploitées par le tyran. Les rares survivants, les encore plus rares héros qui joignèrent leurs maigres forces aux gringos de LaHood parvinrent finalement à démettre le tyran pour recouvrer enfin la liberté…

A visiter, à voir, à boire…

Le village possède 2 places: Plaza del Christo & Plaza del Governore. Sur la première vous trouverez le coeur du village avec son puit, ses maisons d’habitation et une petite cantina. Cette place permet un accès à la voisine américaine de LaHood.

La Plaza del Governore donne directement sur ce qui est communément appelé LA Maison. Plus politique, plus ouverte, elle possèdait une cantina (Chez Tico) qui a été déplacé sur la Plaza del Christo suite à un incendie en 1867. C’est l’entrée principale de Paso del Loco qui donne également sur la rue principale de LaHood. La ligne frontière étant généralement marquée à la craie blanche, autant dire peu souvent…

Riche maison, bâtisse de notable, cette construction date des années 1840. Elle est depuis la résidence officielle du gouverneur local. Quoiqu’un peu défraîchie, on y trouve une joli cour intérieure avec fontaine et jardin de fleurs, un balcon qui donne sur la place, ornementée de l’indétrônable drapeau national. En 1862, Don del Castillo en a fait sa résidence secondaire. Il y accueillera le Gouverneur militaire fraichement nommé. Puis en 1870, elle sera occupée par Don Murrietta avant de finalement devenir un bordel de Luxe français ‘The Nid Damour’ suite à, semble-t-il, un arrangement avec El Bruto Cordoba. Fin 1872, cette bâtisse est une nouvelle fois abandonnée, les filles ayant décidé de passer côté américain afin d’y ouvrir un nouvel établissement: le Double U Saloon…

L’église est une architecture typique coloniale espagnole. Bâtie simplement, des murs à la chaux, une cloche (mais pas de clocher) elle trône sur la Plaza del Governor.