Edition Call to Arms

Call to Arms
Call to Arms
Previous
Next

Civil war ? LaHood et Paso de Loco en 1862

Les villes évoluent alors que la guerre de sécession débute. Une terre de ranchs ou les grands propriétaires terriens se disputent les hectares de friches et les rares points d’eau. La situation politique ne favorise pas les ententes alors que certains affichent clairement leur soutient à l’un des camps au moment ou les élections locales approchent. Le Maire, Braxton Cooper, qui rêve d’être réélu devra affronter la fronde des propriétaires. Au Mexique voisin, la révolution fait (une nouvelle fois) rage. le pays est à la merci de l’Empereur Maximilien, soutenu par le corps expéditionnaire français. Les rebelles, emenés par Benito Juarez, tentent de tenir le nord du pays.

Ranchs, familles, chinois et El Tarlo…

Alors que la tension monte entre les grandes familles locales (les Lorne, les Wilcox, les LittleJohn et le plus gros propriétaire local – John Chisum), les coups de main et vols de bétails se multiplient (entre autre via le jeu de plateau GIG Rolling Bullet qui nous aura permis de faire vivre virtuellement l’administration des vastes propriétés qui entourent les deux villes). La mauvaise situation financière de certains remet en jeu la possession des terres et de la ville. Des investissements hasardeux plombent les familles alors que l’on commence à murmurer que de nouvelles richesses pourraient sauver tout le monde de la ruine…

Pendant ce temps, des rumeurs circulent sur le blanchisseur et son établissement, le vieux monsieur a disparu sans laisser de traces. Au Mexique voisin, un mystérieux personnage (respecté par les peones et hais par les bourgeois) tente de faire régner l’ordre.

Un scénario de film de cowboys !

Très orienté sur l’histoire des ranchs de la région et la compétition entre ces derniers dans un contexte historique violent, le scénario de « Call to Arms » pose en détail les bases de la région et l’histoire des villes en remontant à la fondation du territoire vers  1828. Les grandes familles, le partage des terres, les routes et les petites histoires locales nous permettent de donner encore plus de profondeur à l’histoire que vous allez vivre.